Restauration du cours d'eau des Glaires par la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le ruisseau des Glaires est un petit affluent de l’Arc, prenant source sur les contreforts de la chaine des Hurtières avant de se jeter dans l’Arc au niveau du tunnel des Hurtières (A43), sur la commune de Saint Georges d’Hurtières. En rive droite, des petits bras secondaires l’alimentent par des résurgences phréatiques de la nappe de l’Arc. Ce ruisseau et les petites résurgences sont en fait d’anciens chenaux du lit en tresse de l’Arc. La partie aval du ruisseau des Glaires a profondément été modifiée lors de la création de l’A43 dans les années 1990.

Ce petit ruisseau possède un potentiel intéressant, il est d’ailleurs classé réservoir biologique*. Sa bonne qualité d’eau et sa richesse en macro-benthos en font un ruisseau de qualité. Il sert à la reproduction de la Truite et du Chabot. L’écrevisse à pieds blancs, espèce protégée, a été relevée en 1993, 1997 et 2000 mais elle semble aujourd’hui avoir disparu. Néanmoins, sur le tronçon de 2km situé entre le ruisseau du Verney et sa confluence avec l’Arc, la faible diversité des faciès d’écoulement et la qualité des habitats piscicoles rendent ce milieu banal pour la faune aquatique. De plus, la continuité écologique est altérée par 2 ouvrages permettant le passage de pistes?: les buses sont franchissables par la truite suivant les conditions de débits, l’obstruction par les sédiments et par les branchages à l’amont mais sont en revanche infranchissables par le reste des espèces (en particulier par le chabot). 

Dans le cadre des mesures compensatoires de la centrale hydroélectrique AQUABELLA, des études préalables ont été réalisés par le porteur de projet Akuo Energy. A l’automne 2020, la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection du milieu Aquatique a poursuivi le projet en réalisant les travaux de restauration du cours d’eau, dont les objectifs sont multiples :

  • Diversifier les écoulements du lit du ruisseau des Glaires pour les faibles débits ;
  • Recentrer les écoulements et rompre leur homogénéité ;
  • Créer des zones favorables à la reproduction de la truite et au développement du chabot ;
  • Créer des milieux riches et intéressants pour l’ensemble de la faune aquatique


Localisation des travaux de restauration du ruisseau des Glaires

Les travaux ont consisté à mettre en place des structures en blocs libres de manière à recréer des zones favorables à l’accomplissement des cycles biologiques des poissons et à diversifier les faciès d’écoulement (caches à poissons, épis, peignes). Afin d’améliorer la circulation de la faune aquatique, les passages busés ont été remplacés par des dalots rectangulaires de plus grande section.

 

Ces travaux ont été financés à 70% par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et à 30% par la Région Auvergne Rhône Alpes.

* cours d'eau, partie de cours d'eau ou canal qui comprend une ou plusieurs zones de reproduction ou d'habitat des espèces de phytoplanctons, de macrophytes et de phytobenthos, de faune benthique invertébrée ou d'ichtyofaune, et permettant leur répartition dans un ou plusieurs cours d'eau du bassin versant.

 

Ruisseau des Glaires après travaux de restauration (Crédit : Tereo)

Ruisseau des Glaires après travaux de restauration (Crédit : Tereo)

Ruisseau des Glaires après travaux de restauration (Crédit : Tereo)

 

Les faciès d’écoulement et l’importance de leur diversité

Les faciès d’écoulement, créés par les processus de transport et de dépôt des sédiments transportés par les cours d’eau, sont des habitats pour la faune aquatique. Ils sont de plusieurs types :

  • Les radiers sont caractérisés par une faible profondeur, une pente assez forte et un courant important ;
  • Entre les radiers, au niveau des méandres, on trouve des mouilles ou fosses, qui sont des zones plus profondes où la vitesse du courant est faible ;
  • Des zones de plat courant (vitesse du courant élevée, pente faible, profondeur et de plats lentiques (vitesse faible, profondeur faible, souvent situé en amont d’un obstacle ou d’un radier) peuvent parfois se trouver entre les radiers.


Plus la dynamique fluviale est importante, plus les milieux sont variés et riches en biodiversité.
D’autre part, la diversification des faciès du lit mineur joue un rôle important dans les processus d’auto-épuration, permettant aux cours d’eau de fixer, métaboliser et éliminer les nutriments.

Contact :

Zélie Gahon - animation.gemapi@maurienne.fr
Tél : 04 58 81 10 14

Pays de maurienne CG73 région Auvergne Rhône Alpes Maurienne TV Apidae Adrets Europe