www.maurienne.fr » Syndicat du Pays de Maurienne » Gestion de l'Arc et de ses affluents

Gestion du risque inondation

L’Arc, affluent rive gauche de l’Isère, qu’il rejoint après un parcours de 120 km au cœur de la vallée de la Maurienne, est une rivière au caractère torrentiel marqué. Le bassin versant de l’Arc couvre 1957km².

L’Arc constitue l’axe majeur de la vallée, sur lequel ont été construites les voies de communication (route, autoroute, chemin de fer) reliant la France à l’Italie. Le cours d’eau fournit également l’énergie nécessaire aux activités économiques. Le développement de l’hydroélectricité a ainsi permis l’essor de l’industrie, dont notamment l’aluminium, dès la fin du 19e siècle.

Cependant, l’Arc et ses affluents, à cause de leur caractère torrentiel, constituent une menace importante pour la vallée, ses activités économiques, les infrastructures et plus généralement pour toute sa population. Le risque est d’autant plus grand que les installations humaines se situent à proximité des cours d’eau. Le territoire est également exposé à d’autres risques naturels et technologiques.

 

Le premier Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI)

Le premier Programme d’Actions de Prévention des Inondations en Maurienne, mis en place en 2005, s’est achevé fin 2010. Les principaux objectifs de l’époque étaient :
  • Améliorer la connaissance du risque ;
  • Réduire le risque inondation et la vulnérabilité des biens et des personnes aux inondations ;
  • Assister les communes à la mise en place de plans communaux de sauvegarde (PCS) ;
  • Mettre en place un plan de gestion des sédiments de l’Arc ;
  • Réaliser des opérations d’information et de sensibilisation au risque inondation ;
  • Mettre en place des premiers travaux de protection des biens et des personnes sur des secteurs fortement exposés (notamment St Jean de Maurienne et St Michel de Maurienne).
L’Etat, le SPM et des Communes ont été maîtres d’ouvrages des opérations inscrites au PAPI.
 
 

Le second PAPI

Afin de poursuivre les expertises menées dans le cadre du PAPI 1 pour améliorer la connaissance du fonctionnement du système Arc et d’apporter une réponse pérenne aux risques, le Syndicat du Pays de Maurienne a animé un second PAPI entre 2010 et 2015, en partenariat avec l’Etat, le Conseil général et l’Europe.. Le PAPI 2 comprenait entre autres des études et travaux dont le besoin n’avait pas été soulevé lors du premier PAPI, et certains faisant suite à la crue de 2008.  
 
Les principaux objectifs étaient :
  • améliorer la connaissance des risques liés aux crues
  • développer un système d’annonce des crues
  • informer et sensibiliser aux risques
  • se préparer à la gestion de crise
  • prévenir et protéger contre les risques

Quelques réalisations :

Suivi des crues et du niveau du lit de l’Arc
Des échelles graduées ont été posées sur les berges de l’Arc entre Aiton et Bessans. Elles serviront à suivre l’évolution du niveau des eaux lors des crues de la rivière et constitueront un repère pour la gestion des sédiments.

Parallèlement, un suivi topographique est réalisé régulièrement sur tout le linéaire de l’Arc pour analyser l’évolution morphologique du cours d’eau, définir les besoins d’intervention et les secteurs à surveiller plus particulièrement.

En 2017, le service de prévision des crues des Alpes du Nord a terminé l’installation de plusieurs stations de mesure sur l’Arc, dans divers secteurs de la Maurienne. Certaines mesurent des hauteurs d’eau, d’autres mesurent des débits. Toutes les informations sont consultables sur le site vigicrues et sont actualisées tous les jours à 10h00 et 16h00. 

Programme d’entretien des cours d’eau (affluents de l’Arc)
Le Syndicat du Pays de Maurienne a proposé d’accompagner les structures intercommunales pour la réalisation d’un programme pluriannuel d’entretien des cours d’eau. L’objectif était double : réduire les risques de débordement et d’érosion liés à la présence de végétation dans le lit mineur des cours d’eau, et valoriser les milieux aquatiques d’un point de vue piscicole et paysager.

Plan de gestion sédimentaire
En 2016, le Syndicat du Pays de Maurienne a décidé, en partenariat avec l’Etat, l’Agence de l’eau et le Département, de réaliser un plan de gestion sédimentaire de l’Arc, qui englobe les principaux affluents ayant un rôle majeur sur le cours d’eau. Ce travail avait pour objectif d’aboutir à des solutions adaptées aux problématiques du territoire, telles que les inondations, les laves torrentielles, les problématiques liées à l’engravement, l’incision ou l’érosion latérale du lit de l’Arc.

 

Méthodologie suivie pour le plan de gestion sédimentaire :

 

Vers un troisième PAPI

Le Syndicat du Pays de Maurienne souhaite aujourd’hui engager un 3ème PAPI afin de poursuivre les démarches entreprises en matière de prévention contre les inondations et travailler sur la dimension préventive des risques. Un PAPI d’intention permettra d’établir un diagnostic précis du territoire afin de mûrir le projet de PAPI et de formaliser son cadre d’action. Par la suite, le PAPI complet aura pour but de définir une stratégie et un mode de gouvernance et d’établir un programme d’actions.

 

Un travail réglementaire à mener sur les digues

Depuis la prise de compétence GEMAPI, le Syndicat du Pays de Maurienne a l’obligation de :
  • Régulariser les digues présentes sur son territoire en systèmes d’endiguement (pour celles présentant un intérêt général avéré) en déposant un dossier d’autorisation de l’ouvrage auprès des services de l’Etat (Police de l’Eau). Un système d’endiguement se compose des digues à proprement parler, mais aussi de l’ensemble des éléments concourant à préserver une même zone protégée des inondations : infrastructures routières et ferroviaires, merlons de terre, aménagements hydrauliques spécifiques… Les protections de berges et plages de dépôt peuvent être associées à un système d’endiguement, selon leur fonctionnalité et leur lien avec les digues à proximité.
  • Annoncer le niveau de protection de ces ouvrages et les zones protégées correspondantes.

En cas de dégâts survenus pour un aléa plus fort que le niveau de protection annoncé, le Syndicat du Pays de Maurienne ne pourra pas être tenu pour responsable.

Le Syndicat du Pays de Maurienne va engager les démarches nécessaires en vue de déposer un dossier de demande d’autorisation pour chacun des 62 systèmes d’endiguement répartis sur la vallée de la Maurienne et dont le syndicat est devenu gestionnaire depuis sa prise de compétence GEMAPI. Un travail d’inventaire et de réévaluation des ouvrages de protection contre les inondations est actuellement mené par le SPM suite au décret du 28 août 2019 qui redéfinit les digues concernées par une demande d’autorisation. En fonction des enjeux constatés, suivront ensuite une priorisation et une programmation pluriannuelle des dossiers d’autorisation des systèmes d’endiguement. Dans ce cadre, des études de dangers réalisées par des bureaux d’étude spécialisés sont actuellement conduites ou seront prochainement lancées afin d’évaluer les risques liés à chacune des digues (détermination des niveaux de protection des ouvrages ainsi que des zones et populations protégées).

 

Contacts :

Séverine Decroo - coordination.rivieres@maurienne.fr
Zélie Gahon - animation.gemapi@maurienne.fr
Nicolas Graczyk - digue@maurienne.fr
Emilie Andries - operation.riviere@maurienne.fr
Gaël Bouron - projets.riviere@maurienne.fr

Tél : 04 79 64 12 48


 

Galerie Photos

Echelle de crue
Travaux d'entretien
Entretien des rivières
Entretien des rivières
Exposition sur la rivère Arc
Pays de maurienne CG73 région Auvergne Rhône Alpes Maurienne TV Apidae Adrets Europe